AUTOMOBILISME : VALEO SE DÉLESTE DE SES UNITÉS DE PRODUCTION EN RUSSIE



Le fournisseur automobile français cède ses unités de fabrication russes de systèmes de transmission à l’entreprise russe NPK Avtopribor.

Vendredi, le fabricant français Valeo a révélé la cession de ses opérations de fabrication de systèmes de transmission en Russie à l’entreprise russe NPK Avtopribor, une décision prise un an et demi après le début du conflit en Ukraine.

Valeo a pris la « décision de réduire ses opérations de production en Russie », et a formalisé un « pacte avec l’entreprise russe NPK Avtopribor pour transférer la totalité des actifs de production liés à ses systèmes de transmission dans le pays », d’après un communiqué officiel.

Avant le commencement du conflit en Ukraine, la Russie représentait moins de 1% du chiffre d’affaires total de Valeo. Ce conflit a poussé bon nombre d’acteurs industriels européens à se retirer de la Russie. Bien que cette cession n’ait pas d’incidence financière directe, étant réalisée « sans profit ni perte », Valeo avait déjà réduit la valeur de ses actifs russes en 2022 « pour un montant total de 43 millions d’euros ». Cette manoeuvre « garantira la préservation des postes de travail des 158 employés russes concernés », souligne Valeo, qui se garde une option de rachat pour une durée de dix ans, exerçable dès la sixième année. Une représentante de Valeo a confié à l’AFP que des « négociations en phase finale sont en cours » concernant la cession du dernier segment d’activité de Valeo en Russie, lié aux moteurs à combustion.

Renault cède Lada

Suite à l’intervention russe en Ukraine en février 2022, un grand nombre d’entreprises européennes ont déclaré leur retrait de la Russie, cédant souvent leurs opérations à des sociétés locales ou au gouvernement. Renault, par exemple, a vendu sa part majoritaire dans le titan automobile AvtoVAZ (sous la marque Lada) au gouvernement russe, ce qui a entraîné une dépréciation de 2,3 milliards d’euros enregistrée au cours du premier semestre 2022.

Comment contacter avec AUTOMOBILISME : VALEO SE DÉLESTE DE SES UNITÉS DE PRODUCTION EN RUSSIE



renault-valeo-france

Avant l’agression russe, plus de 500 entreprises françaises (incluant 35 des entreprises du CAC 40) étaient actives en Russie, selon les données du ministère de l’Économie.

Les conséquences géopolitiques sur l’économie

La décision de Valeo, ainsi que celle de nombreuses autres entreprises européennes, souligne l’interconnexion croissante entre les événements géopolitiques et les stratégies commerciales à l’échelle mondiale. La présence antérieure de nombreuses entreprises françaises en Russie démontre l’importance de ce marché. Cependant, le conflit en Ukraine a réorienté les dynamiques économiques, poussant les entreprises à reconsidérer leurs investissements et à privilégier la sécurité et l’éthique. Cette tendance suggère une nouvelle ère où les décisions d’affaires ne se basent pas uniquement sur les bénéfices, mais aussi sur une analyse approfondie des risques géopolitiques.

Ce site Web n'est pas et ne représente pas la société. Notre intention est d'offrir des informations sur AUTOMOBILISME : VALEO SE DÉLESTE DE SES UNITÉS DE PRODUCTION EN RUSSIE, mais nous ne sommes pas la société.
0 0 votes
Évaluation de article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments